Headie One, le Roi sans couronne

Headie One, également appelé Headz par le passé, est un rappeur britannique né le 6 Octobre 1994 et originaire de la cité Broadwater Farm à Tottenham dans le Nord de Londres.

Ce dernier est connu pour avoir eu un impact considérable sur la scène Drill londonienne et pour être l’un des piliers d’OFB.

Headie One, de son vrai nom Irving Ampofo Adjei, débute la musique sous le pseudonyme de « Headz » (surnom en référence à la forme de sa tête, que les gens de son quartier comparaient à une pièce de 50 pences).

Très jeune, il s’intéresse au football et fut repéré par le Stevenage Football Club, avant qu’une fracture de la cheville n’empêche une potentielle carrière.

Membre du « Star Gang » (branche de l’ancien Tottenham Mandem localisée à Broadwater Farm), il commence à rapper aux alentours de 2010, avec certains de ses acolytes du gang (notamment Young RV), dans un style roadrap (rap de rue britannique).

En 2011, période sombre pour la ville de Londres, théâtre de nombreuses émeutes, la jeunesse des quartiers découvre un tout nouveau style de rap, narrant les conflits entre gangs, glorifiant les meurtres et originaire de Chicago : la Drill.

Le mode de vie semblant familier pour les jeunes londoniens, ces derniers s’approprièrent peu à peu le genre.

Headz sortit quelques sons (tels que “Youngers From Farm” ou “Bang For My Set”) et freestyles qui lui permirent d’acquérir une petite notoriété au niveau de la scène locale.

Il continue alors la musique, parallèlement à ses activités de gang, jusqu’en 2014.

Cette année là marque un tournant dans sa vie.

En effet, il sort alors sa première mixtape (toujours sous le nom de « Headz ») « Headz or Tails » sur le site Mixtape Madness.

Un morceau de la mixtape, sorti quelque temps avant, se démarque et devient un street banger : « On sight ».

Malheureusement, la vie de gang le rattrape et peu de temps après, il se fait arrêter avec 40 000£ de crack et d’héroïne, ce qui lui vaudra une condamnation à une peine de 30 mois de prison.

Son incarcération le faisant beaucoup réfléchir, il décide alors de se concentrer sur la musique dès sa sortie de prison.

Dès sa sortie de prison, il enchaine les projets et les freestyles (notamment avec son compère RV) en commençant par « Sticks & Stones » alternant entre roadrap plus classique et Drill.

Quelques uns de ses freestyles seront plutôt marquants et permirent petit à petit de le faire revenir sur le devant de la scène nordlondonienne (notamment le Street Heat Freestyle et le Crib Session avec OFB (Star Gang) qui étaient plutôt populaires à leur sortie).

Il sortira ensuite, la même année, le premier volume de « Drillers x Trappers » avec son compère RV qui confirmera l’ascension de Headie avec notamment, une collaboration avec Bradz sur le morceau « Enough » (produit par MK The Plug et BDK).

Sort également la même année, le légendaire freestyle dans Behind Barz avec RV.

C’est l’année suivante que sa carrière prend un tournant décisif.

Après s’être fait catch lackin (attrapé désarmé) à l’Université du Bedfordshire (Luton) par des membres de N22 (postal code gang de Woodgreen, ennemi avec Tottenham), Headie One décida d’y répondre musicalement en transformant cette défaite (L) en victoire (W) grâce à ce qui est l’un des plus gros classiques de la UK Drill « Know Better ».

Le son intensifiera la guerre entre OFB et N22.

Peu de temps après, Headie One sort la mixtape « The One » (qui contient entre autres« Know Better » et « One Leanin’ ») qui, grâce au buzz de Know Better, confirma sa position de roi de la Drill.

Le projet contiendra d’ailleurs un bon nombre de personnalités importantes en featuring (K-Trap, Loski, M Huncho, Dimzy & Monkey de la 67, Sleeks, etc.)

Il sortit quelques freestyles notamment un « No miming » chez Tim & Barry avant d’enchainer sur la suite de « The One », intitulée « The One Two » contenant notamment deux featurings ressortant particulièrement du projet : « Back2Back » avec Digdat et « This Week » avec Yxng Bane.

Le projet à l’instar de « The One » conforte Headie One dans sa position et on peut y voir un travail de son et de son univers toujours plus professionnel.

La même année, on le voit apparaitre sur des gros projets tels que le premier album de Loski « Call me Loose » avec RV sur le son « Drill », sur la tape « The Mix-Tape 2 » de Fumez The Engineer sur le son « Art of War » en collaboration avec M Huncho et RV ou encore sur la mixtape « The 6 » de la 67 sur le son « Informal ».

L’année suivante, il est de retour avec RV pour la mixtape « Drillers & Trappers II ».

Cette mixtape confortera la position des olders d’OFB les plus reconnus avec des titres tels que « Roddy Ricch » ou « Moshpit ».

Il enchainera les apparitions sur des morceaux importants (I Spy de Krep et Konan, par exemple) et les freestyles. Il sortira également sa mixtape « Music X Road ».

Sur cette mixtape, on retrouve de très gros noms tels que Dave, Skepta ou NAV, entre autres.

Cette tape permettra d’augmenter la visibilité d’Headie One auprès du grand public avec notamment « 18Hunna » en featuring avec Dave ou encore le hit « Both ».

Avec le succès de cette mixtape, il multipliera les apparitions sur nombre de projets importants tels que la mixtape « Frontstreet » du Trio de la y.OFB de l’époque (SJ ; Bandokay & Double Lz) avec « Once in a While », sur l’album « Heavy Is The Head » de Stormzy avec « Audacity » ou encore sur la BO de la série Top Boy avec le son « Hard To Believe ».

Il sortira également le hit afrobeat « Don’t Rush » en collaboration avec Young T & Bugsey qui aura droit à plusieurs remix internationaux.

L’année suivante est également une année très productive pour lui : en plus d’une collaboration avec M Huncho sur son deuxième album « Huncholini the 1st » avec le titre « Head Huncho », il sort un projet expérimental avec le producteur Fred again.. intitulé « GANG » qui sera salué par le public.

Quelques mois après, il sort également son premier album « Edna » (le titre de l’album est en hommage à sa mère).

Ce projet très complet et varié permettra d’assoir Headie One sur la scène anglophone internationale avec notamment un featuring remarqué avec Drake « Only You Freestyle » ou encore « Aint It Different » avec Stormzy & AJ Tracey (qui aura droit à de nombreux remix internationaux).

Le succès de l’album sera très important et il sortira une réédition de ce dernier en février 2021, sur laquelle on peut trouver Burna Boy, Rich The Kid ou encore RV.

Toujours dans sa lancée, il apparait sur de nombreux morceaux en 2021 tels qu’une collaboration avec la chanteuse FKA Twigs (produit par Fred again..) ou encore des featurings sur les projets de Fredo et de M1llionz.

Plus récemment il a sorti le single « Pound Sign » ainsi que « 2 Chains » et « Beggars Can’t Be Choosers », les deux premiers extraits de sa mixtape « Too Loyal… For My Own Good » prévue pour le 1er Octobre.

Le style de Headie One est sans doute l’un des plus identifiables de la scène Rap UK, grâce à sa voix nonchalante, ses adlibs et ses petites vocalises, le tout sur des rythmes entrainants.

On note également sa très grande polyvalence artistique, pouvant aussi bien faire des morceaux afrobeat, produire un son expérimentaux avec Fred Again..  ou encore sortir un album complet et varié (Edna et Edna Deluxe, qui sont d’ailleurs très représentatifs de sa carrière).

Il a également un style lyrical assez reconnaissable avec une capacité à partir dans références pop culture britanniques (Doctor Who ou Harry Potter par exemple)  ou même scientifique tout en ayant des propos violents, provoquant un certain contraste.

Son style est également reconnaissable de part une collaboration pendant une très grande partie de sa carrière avec le beatmaker M1 on the beat qui permit de forger en partie l’identité sonore d’Headie One au niveau des prods.

Headie One, grâce à sa longévité et son talent a pu progressivement avoir une position influente et faire de nombreuses collaborations avec d’autres grands noms du rap anglophone tels que Drake, NAV, Nines, Chip, K-Trap, Krep & Konan, M Huncho, Dave, Stormzy, Skepta, les Smoke Boyz (anciennement Section Boyz, piliers du roadrap) ou encore la 67, pour ne citer qu’eux.

Cela lui a permis d’affirmer sa position de leader du Nord de Londres.

De part son style et sa position, nombreux sont ceux qui s’inspirent de lui (tel que Drake qui reprend son flow et son style dans « War » et dans « Only You Freestyle »).

De plus, même s’il n’en est pas l’inventeur, grâce à Know Better, Headie One a popularisé le “shh” à la place des censures habituelles.

L’influence de la scène britannique sur la scène Drill new-yorkaise étant évidente, il n’est pas surprenant de voir des rappeurs new-yorkais influencés par Headie One (Pop Smoke a, par exemple, posé sur la prod de Know Better).

En plus des rappeurs outre-Atlantique, Headie One a influencé nombre de ses compatriotes britanniques avec, par exemple, l’une des influences les plus évidentes auprès de M1llionz (avec lequel il a collaboré sur sa première mixtape sur le titre « Air BnB »).

Il a également influencé les jeunes de la OFB et un nombre important de rappeurs de la nouvelle génération.  

Récemment, il commence à s’exporter dans toute l’Europe (grâce notamment à la visibilité grandissante du Rap UK à l’étranger et particulièrement en Europe) : on trouve notamment des collaborations avec le rappeur allemand Luciano ou le gros nom du rap belge Hamza.

Même s’il a beaucoup influencé le rap underground britannique et malgré une reconnaissance naissante auprès du grand public, Headie One a encore trop peu de visibilité, comparé à certains de ses compatriotes (Skepta, Central Cee ou Dave pour ne citer qu’eux).

Il reste tout de même l’un des rappeurs britanniques les plus influents de ces 10 dernières années et l’un des plus gros game-changer de la scène.



Laissez un commentaire

Don`t copy text!