HISTOIRE DE 2 LATIN KINGS, CONDAMNÉS À LA PEINE DE MORT ET EXÉCUTÉS!

Pour cette histoire, il faut retourner dans le passé: dans une nuit de Février en 1979.

3 adolescents et membres des Latin Eagles roulent dans une voiture à Chicago: Michael Salcido, 17 ans; Arthur Salcido, 19 ans et Frank Mussa, 16 ans. Alors que Michael était parti rendre visite à Arthur, son frère à Priceton, les deux frères et leur ami sont sur la route du retour pour Chicago. De retour à Chicago, alors qu’il est aux alentours de minuit et des poussières, les trois partenaires s’arrêtent à un restaurant situé dans un quartier et à ce moment-là, il est 1h00 du matin.

Lorsqu’ils arrivent à ce restaurant, 4 personnes sont présentes et sont des membres des Latin Kings: Juan Caballero, Luis Ruiz, Placedo LaBoy et Nelson Aviles. Ils ne se connaissaient pas et pourtant, Michael Salcido va aller approcher Luis Ruiz. Michael demande alors à Luis s’il sait où il pourrait acheter de la marijuana. Luis l’ignore alors mais Michael ajoute alors pour attirer son attention qu’il connaissait un dénommé Jose Cortez, membre des Latin Eagles (ce qu’il faut savoir, c’est que les Latin Eagles et les Latin Kings mènent une guerre de longue date).

Sans qu’il ne le sache, Michael a alors fait une très grosse erreur. C’est à ce moment que Luis lui demande s’il est membre des Latin Eagles et Michael va alors rétorquer que oui et va alors faire une deuxième erreur en ajoutant qu’il a assisté Cortez pour tuer un membre des Latin Kings. Malheureusement, Michael ne savait pas que Luis et ses amis étaient tous des Latin Kings. Mais Luis joue la carte vicieuse et dit alors que lui et ses amis sont eux aussi membres des Latin Eagles. C’est alors qui lui dit qu’il peut les emmener acheter de la marijuana.

Accordée à une confession de Juan Caballero, les 7 personnes (les 3 Latin Eagles et les 4 Latin Kings) sont tous montés dans le véhicule utilisé par les Latin Eagles. Les 3 Latin Eagles étaient assis à l’avant tandis que les 4 Latin Kings étaient eux à l’arrière. Guidé par les instructions de Luis, les 7 gangsters sont arrivés dans une allée et se sont garé. Les membres des Latin Kings ont alors demandé à Michael d’apporter l’argent seul, ce qu’il a accepté de faire et il a alors suivit les membres des Latin Kings. Arrivé à destination, Michael est alors encerclé et Luis lui explique à quel point il est en colère pour le fait que Michael est aidé quelqu’un a tué un de ses amis et lui explique au passage le plan qu’ils ont monté. Les 4 membres des Latin Kings tabassent alors Michael. Luis et Placedo retournent ensuite au véhicule, prennent le contrôle du volant en mettant les Latin Eagles à l’arrière et retournent chercher Michael et les 2 autres Latin Kings. Une fois tous à bord du véhicule, les 4 Latin Kings se mettent à parler Espagnol pour que les Latin Eagles ne puissent pas comprendre. Les 4 Latin Kings se sont mis d’accord sur le fait que les Latin Eagles devaient être tué dû au fait qu’ils avaient vu leurs visages et qu’ils pouvaient les identifier dans une possible enquête. Les Latin Kings s’arrêtent alors dans une deuxième allée et se garent.

Juan et Placedo ont sorti Michael et Frank du véhicule et les a mis dans une ruelle où Placedo les a surveillés armé. Ils ont ensuite dit à Michael et Frank de se mettre au sol, face contre le sol, dans la neige. Quand Juan retourne au véhicule, il voit Nelson poignarder Arthur. Il a alors entendu son souffle se reprendre ainsi que le gargouillement du sang qui sang qui tombait de la gorge d’Arthur. Placedo a ensuite amené Frank au véhicule et Juan l’a ensuite poignardé. Juan a déclaré qu’il aurait préféré tirer sur Frank. C’est Placedo qui a encouragé Juan a égorger Frank. Juan a alors tranché la gorge à Frank. Juan est ensuite parti chercher le dernier des 3 Latin Eagles, Michael, à qui ils ont dit de se coucher sur la banquette arrière du véhicule. Quand Michael allait pour entrer dans le véhicule, il a aperçu le corps de son frère et de son ami qui étaient sur les sièges arrière eux aussi tandis que Juan poussait Michael dans le véhicule, tête la première. Juan a ensuite tiré la tête de Michael en arrière puis lui a tranché la gorge et l’a poignardé à trois reprises.

Après avoir tué les 3 Latin Eagles, les membres des Latin Kings ont récupéré des chaussettes dans la valise de Michael et ont essuyé les empreintes dans le véhicule. Du moins, c’est ce qu’ils croyaient avoir fait. Juan et Luis sont arrêtés en Mars soit 1 mois après leurs meurtres, les empreintes de Luis étaient encore dans le véhicule. En plus de ça, une personne témoigne, cette personne n’est nulle autre que Julio Lopez, lui aussi membre des Latin Kings, racontant qu’il confirme avoir vu les 4 membres des Latin Kings cette nuit des meurtres, ensemble, dans cette même zone.

Un autre témoignage va apparaître, celui de Raymond Wesolowski, qui a partagé la cellule voisine de Juan. Un jour ils ont partagé une cigarette et Raymond en a profité pour demander à Juan pourquoi il était incarcéré, Juan a répondu qu’il était accusé de meurtre, ce dernier demande à Raymond s’il a vu l’histoire des 3 Latin Eagles tués. Raymond lui demande naturellement s’il les a tué et Juan répond positivement.

Juan lui est condamné à la peine de mort en Mars 1980 mais pour Luis, la Cour n’est pas d’accord sur son sort. En effet, Luis a pointé une arme à feu, alors que les Latin Eagles ont été poignardé. Une chance pour lui, le vote pour savoir s’il est condamné à la peine de mort est tombé à égalité, jugé que la mort n’était pas destinée à ceux qui participaient à un assassinat même s’il avait accompagné le tueur. 2 ans plus tard, la Cour Suprême d’Illinois confirme sa peine de mort en Décembre 1982. Nelson lui est arrêté en 1988, à Los Angeles et a témoigné contre Placido, le quatrième tueur, en échange de 40 ans de prison. Cependant, Placido était déjà en prison, condamné à 75 ans de prison pour plusieurs délits.

Si vous voulez lire le rapport complet de cette affaire: clique ici.



Laissez un commentaire

935 commentaires sur “HISTOIRE DE 2 LATIN KINGS, CONDAMNÉS À LA PEINE DE MORT ET EXÉCUTÉS!”

Don`t copy text!