SATAN DISCIPLES

Les Satan Disciples ont vu le jour en 1959 (possiblement 1958) à l’intersection entre Talman Avenue et 15th Street dans le quartier de North Lawndale, à l’Ouest. C’est « King Satan » qui les a créés, à l’est de Dougles Park, qui était la dernière partie de North Lawndale où les blancs étaient en supériorité numérique. Ce set existe toujours sous le nom de « Evil Side« .

Les 1ers membres des Satan Disciples étaient des Polonais et Tchécoslovaques, ils ont ensuite recruté quelques jeunes mexicains.

En 1960, les Satan Disciples ont étendu leur territoire au croisement entre Oakley Avenue et 18th Street dans le Heart Of Chicago, secteur de Lower West Side. Ce set s’appelle aujourd’hui « OakkTown« . Ils ont aussi investi la 14th Street et Washtenaw Avenue à North Lawndale.

Les Frères Fernandez (au fond), de Oakley et 18th, avec Rusty et Fish.
Tag au croisement entre 18th Street et Oakley Avenue.

En 1962, on trouvait des SDs à Douglas Park, à l’intersection entre 18th Street et California Avenue (ce set s’appelle maintenant les Cal Boys) ainsi qu’à Little Village, à l’intersection entre 24th Street et California Avenue. Dès le début des années 60, le gang comptait plus de mexicains que de blancs, cela vient du fait que les Satan Disciples n’étaient pas racistes et voulaient les meilleurs membres, qu’ils soient blancs ou latinos.

Carte de membre des SDs de la 24th Street.
Croisement entre California Avenue et 18th Street.

Les 1ers SDs se battaient contre les Gaylords, Ambrose, et les Latin Counts. Et même si certaines personnes disent l’inverse et se trompent, les Latin Kings ne sont pas ceux qui ont poussés les SDs à rentrer dans les guerres de gangs. En effet, les Latin Kings n’avaient pas de territoire dans les secteurs des Satan Disciples. Néanmoins, il est vrai que les SDs étaient en conflit avec les Royal Kings (Little Village & Near West Side), les Mexican Kings (Little Village) et les Coulter Kings (Pilsen), trois gangs qui ont fusionné avec les Latin Kings en 1964. Mais, les ennemis principaux et ceux qui leur causaient le plus de troubles étaient les Vice Lords, Ambrose, les Gaylords et les Latin Counts.

Article du 23 Septembre 1969 parlant d’une fusillade entre les SDs et Ambrose.

En 1958, les Gaylords ont ouvert une section au croisement entre 18th Street et Western Avenue afin de contrer l’arrivée soudaine de dizaines de mexicains dans le secteur. La 18th Street était occupée par de plus en plus de latinos et les Gaylords ont alors jugé nécessaire d’envoyer des membres dans la zone. Les GLs ont alors commencé à se battre contre les jeunes mexicains et mêmes des blancs qui soutenaient les latinos. Les Satan Disciples se sont donc installés à un pâté de maisons de là, sur Western Avenue. Les deux gangs avaient comme habitude de se battre près des rails de train. Les SDs étaient aussi en guerre contre les Artistic Kents (plus tard connus comme les Stone Kents) situés à l’intersection entre 21st Street et Marshall Boulevard, ainsi que contre les Vice Lords et les Egyptian Cobras (ancien nom des Mickey Cobras) qui essayaient d’envahir Douglas Park.

Les Satan Disciples étaient plutôt maniérés et s’habillaient bien, ils avaient même leur propre groupe de musique. Ils devenaient sauvages uniquement lorsqu’ils croisaient leurs ennemis, c’est seulement là qu’on voyait ressortir leurs cornes de diables. D’ailleurs, l’idée d’un bébé diable comme symbole vient d’une bande dessinée que les membres lisaient dans leur jeunesse. Ils avaient maintenant une image et un nom intimidant.

Ticket d’entrée à une fête organisée par les Satan Disciples.
Carte de visite des Satan Sounds, le groupe de DJs des SDs dans les années 90.
Symbole des Satan Disciples.

En 1964, les Latin Kings commençaient à faire leur trou du côté de Pilsen et de Little Village. Les LKs voulaient à tout prix conquérir 18th Street à Pilsen et 26th Street à Little Village et ils étaient impitoyables avec ceux qui n’étaient pas de cet avis. Les LKs ont facilement récupéré 26th Street mais, ils ont eu énormément de mal à prendre 18th Street. Le mérite revient aux Satan Disciples qui ont tenu tête aux LKs, surtout à deux intersections: celles entre 18th Street et Oakley Avenue et celle entre 18th Street et California Avenue. Ils ont même réussi à agrandir leur territoire et à prendre le croisement avec Rockwell Street. Bien que repoussés de la 18th Street à cause des SDs, les Latin Kings se sont implantés à Pilsen et à Little Village sur les rues allant de la 21st jusqu’à la 31st.

Durant les années 60, les Satan Disciples restaient une bande de bagarreurs et n’avaient perdu aucun terrain, sauf l’intersection entre Washtenaw Avenue et 14th Street, qu’ils ont sacrifié afin de concentrer leurs forces sur la 18th. Malheureusement, à cause de la Guerre du Vietnam et de tous les membres qui étaient mobilisés, les SDs n’ont pas pu grandir autant qu’ils l’auraient voulu. Ces pertes furent vite compensées par le recrutement de jeunes mexicains.

En 1971 (ou 1972), « King Canary » est devenu chef de l’organisation. On ne sait pas ce qui est arrivé à King Satan, s’il s’est rangé, s’il est parti en prison ou s’il est mort.

King Canary

Plus les années passaient, plus les gangs envahissaient Pilsen et Little Village, ce qui amenait violence et pauvreté. Le trafic de drogue s’est intensifié grâce à l’héroïne, qui était très à la mode dans les années 70. Les jeunes Satan Disciples commençaient doucement à vendre de la drogue et à porter des armes à feu, après tout, cela devenait nécessaire au vu de la violence grandissante.

Ambrose et les Latin Counts se battaient pour le contrôle du secteur de Pilsen pendant que les LK tentaient de dominer tout Little Village. C’est à ce moment que les Satan Disciples et les Two-Six Boys ont réunis leurs forces à Little Village pour faire face aux Latin Kings.

À Pilsen, les SDs se sont alliés à Ambrose et ont combattu ensemble contre les Latin Counts et les Artistic Kents. Ailleurs à Chicago, les SDs et Ambrose continuaient de se faire la guerre, surtout après que Louis Lima, le leader d’Ambrose ait tiré sur deux SDs, Mark Rodriguez et Fidel Perez, le 19 Octobre 1974.

Dans le milieu des années 70, les SDs ont agrandi leur territoire au Nord, au Sud du secteur de West Town. Quand les Gaylords ont quitté la zone, les Satan Disciples ont récupéré l’intersection entre Erie Street et Wood Street et celle entre Huron Street et Ashland Avenue. Sur ces nouveaux terrains, les SDs combattaient les Latin Kings et les C-Notes. Les tensions entre les Satan Disciples se sont calmées et ils ont commencé à travailler ensemble.

Intersection entre Ashland Avenue et Huron Street.

En 1978, un grand nombre de SDs étaient en prison, y compris certains membres fondateurs du groupe. En Avril, la Folk Nation et la People Nation furent crées. C’est Larry Hoover, le leader des Black Gangster Disciples, qui a tout mis en place pour la Folk lors d’une réunion à la prison de Stateville. Le but de cette alliance était d’organiser les guerres de gang en prison et donc dans la rue. Hoover et David Barksdale (chefs des BGDs) s’étaient alliés à des gangs latinos et blancs dans les années 70 pour contrer les Vice Lords. Il est même très probable que des Satan Disciples aient rencontré des BDs dans les années 60 et que des liens furent crées, sûrement grâce au fait que les SDs étaient aussi en guerre contre les VLs à Douglas Park. Les Two-Six Boys et Ambrose, les deux plus gros alliés des Satan Disciples ont eux aussi rejoint la Folk Nation.

Peu après avoir rejoint la Folk, les SDs ont écrit leur première constitution (la traduction arrive bientôt) grâce à l’aide des Black Gangster Disciples. Tous les membres devaient alors suivre et respecter ce nouveau règlement. Une des loi les plus importante est celle qui autorise et surtout encourage les membres à ouvrir des business légaux: c’est le système de libre entreprise. La Mafia le faisait à Chicago depuis les années 1910 et cela donnait un vrai avantage aux Satan Disciples.

En 1980, les SDs se sont alliés aux Ashland Vikings et aux Harrison Gents dans le secteur de West Town, en même temps que l’arrivée du Pentecôtisme dans la zone (courant religieux évangélique), ce qui explique sûrement les amitiés soudaines entre certains gangs chrétiens.

En 1981, King Canary a quitté son poste de leader des Satan Disciples, au profit d’Aggipito « King Aggie » Villalobos. – Il faut savoir qu’avant que King Aggie ne devienne le leader des Satan Disciples, il était membre des Coulter Kings avant de rejoindre les Villa Lobos. Ensuite, il rejoindra les Ambrose mais le leader du moment, Tony, va virer Aggie au bout de 2 jours, n’acceptant pas les Renegades. – Malheureusement, on ne sait pas non plus ce qu’est devenu King Canary. Les SDs ont ensuite considérablement agrandi leur territoire à Chicago durant les années 80, puis en banlieue et dans d’autres États Américains, ramenant alors des milliers de membres. King Aggie continuait de gérer le gang depuis sa cellule, après sa condamnation pour vol à main armée en 1983. Les SDs possédaient maintenant plusieurs sets dans le Heart Of Chicago et à Little Village. Beaucoup de gens considèrent les Satan Disciples comme un gang du secteur de Pilsen, et même s’il est vrai que les SDs contrôlaient West Pilsen, ils sont plus actifs dans la zone du Heart Of Chicago, une zone qu’ils dominaient à 100%.

King Aggie
Sach (gauche) avec King Canary (droite)

Beaucoup de gangs ont essayé de prendre West Pilsen mais ils ont été reçus par des balles et des passages à tabac, ils se sont alors rendus compte que les pertes étaient trop importantes et que cela ne valait pas la peine. Les seuls qui aient réussis à gagner du terrain là-bas sont les Bishops. Ils ont récupéré des terrains sur Asheland Avenue et même sur 18th Street, au détriment des Satan Disciples.

Durant les années 80 et le début des années 90, les SDs se sont répandus dans les secteurs de Bridgeport, New City, Canaryville, Gage Park, Brighton Park, Marquette Park, McKinley Park, Garfield Ridge. Ils sont aussi partis dans des villes en périphérie telles que Cicero, Westmont, Downers Grove, Romeoville, Bridgeview, Waukegan, West Chicago, Rockford, Kankakee, Calumet City, Berwyn et Blue Island. Les sets à Downers Grove, Westmont et à Romeoville n’ont vécu qu’entre 1987 et 1993, la plupart des autres existent encore aujourd’hui. Avec des membres un peu partout dans l’Illinois, les Satan Disciples ont commencé à se faire beaucoup de nouveaux ennemis, notamment les Saints, les Noble Knights, les 12th Street Players, les Tall Arabian Posse Boyz et plusieurs branches des Vice Lords.

En 1988, les SDs sont entrés en guerre avec des membres de la Folk Nation. Les tensions entre les deux remontent à 1982 mais les choses ont vraiment dégénéré en 1988 avec des fusillades à répétition.

Le 29 Février 1988, Joseph Gutierrez marchait avec une dizaine d’amis, la plupart appartenant aux Two-Six Boys. C’est alors qu’ils voient arriver, au bout de la rue, Robert George avec trois hommes. George était un Satan Disciple, il a alors commencé à faire des signes pour les SDs et d’autres pour insulter les Two-Six. George a ensuite mis en évidence la poignée de son arme qui dépassait de son pantalon, puis a fait un signe signifiant « après« . Gutierrez et ses potes sont partis jouer au basketball dans une ruelle vers Pershing Road et St. Louis Avenue. Alors qu’ils jouaient, Joe Dominguez, un membre des Two-Six et Juan Madrigal, un ami non affilié au gang (et beau frère de Dominguez), sont arrivés. Peu après, James Pelican, le leader des Two-Six est venu avec son fils, et a discuté avec Joe et Juan. Alors que Juan disait au-revoir au fils de Pelican, une voiture bleue est arrivée, c’était la Buick du père de Thomas Basden, un SD. C’est alors que le passager tire six fois en direction du groupe. Mardrigal, l’innocent, s’effondre au sol pendant que Pelican amène son fils en lieu sûr. Mardrigal meurt sur le coup et la voiture repart en direction de 38th Place. La plupart des Two-Six présents ont témoigné contre Basden et George (dont Gutierrez). Busden a écopé de 20 ans de prison.

Trois Two-Six Boys frappant un Satan Disciple.
Mugshot de Robert George

Avec cette affaire, la guerre était belle et bien déclarée contre les Two-Six Boys et tous leurs alliés: Party People, La Raza, Sin City Boys et Latin Souls. À West Town les relations avec les Harrison Gents et les Ashland Vikings se dégradaient de jours en jours.

Les choses ne se sont pas améliorées dans le début des années 90 car les SDs continuaient de grandir et voulaient un territoire toujours plus grand. Ils étaient alors en guerre contre Ambrose, les Two-Six, Krazy Getdown Boys, Harrison Gents, C-Notes, Ashland Vikings et les Milwaukee Kings.

En 1995, King Aggie est sorti de prison mais beaucoup de membres ne voulaient plus le voir à la tête du gang et préféraient Danny « Gizmo » Valencia, qu’ils considéraient comme leur nouveau « King« . Mais, en Novembre 1995, Gizmo s’est fait tuer par des Satan Disciples partisans de King Aggie (Patricia, membre des Satan Disciples révélera que Vicious, membre des SDs est le tueur de Gizmo). Il est même probable que Aggie ait directement commandité le meurtre. Suite à cela, il a fait profil bas et a quitté de lui même le poste de chef du gang. Les Satan Disciples n’ont plus jamais eu de « King » à leur tête.

Gizmo, 2ème en partant de la droite.
King Aggie

Durant les années 90, les SDs ont évolué et comptaient presque 10 000 membres, devenant un des plus gros gang de la ville. Avec le temps, des sets ont ouvert et d’autres ont fermé un peu partout en ville. Les SDs abandonnaient souvent certaines de leurs sections quand ils estimaient qu’il n’y avait plus rien à exploiter dans la zone. Ils déplaçaient alors leurs commerces et leurs business dans un secteur plus intéressant. Grâce à leur système de libre entreprise, beaucoup de SDs se sont enrichis sans trop se salir les mains.

Traduction et écriture par Quentin L – IrishRugbyman.

Traduction tirée de ChicagoGangHistory.com



Vous aimerez aussi...

EnglishFrenchPortuguese