Tout sur le meurtre d’Alwoo, l’étoile montante de Detroit.

En 2018, Alwoo était vu comme la future tête d’affiche de la musique de Detroit car il avait réussi à toucher un large public, sans pour autant trahir ni son style initial ni ses paroles crues. Celui à qui on promettait un bel avenir a finalement été rattrapé par la jalousie et les histoires de gang.

Retour sur ce tournant dans l’histoire récente de la ville de Detroit:

Pour commencer, il faut savoir qu’Alwoo a fait ses débuts dans le rap par le biais du #FuckEverybodyGang, un groupe de rap composé de plusieurs sets alliés. Woo était affilié à la PaidFam qui était elle-même proche des sets de l’alliance du 9000 Block (quartier qui a vu émerger Rondae et HNIC Pesh notamment). Toutes ces bandes sont des ennemies du Band Crew et du Cash Gang. On ne va pas rentrer dans les détails de tous ces sets car ce n’est pas le sujet principal de cet article mais, tout ça pour dire qu’après une période en groupe, Alwoo a décidé de lancer sa carrière solo. Même si à l’époque déjà il commençait à se faire sa petite réputation à Detroit, son audience ne dépassait guère les frontières de la ville.

Téléportons-nous en Octobre 2018, Alwoo vient de sortir ce qui sera le dernier son de sa carrière. Le son s’intitule « No Cap » et on y retrouve, comme très souvent, un Woo agressif et irrespectueux qui ne mâche pas ses mots. Dans le clip, il s’affiche avec sa chaîne réalisée en hommage à Greg (membre de la PaidFam assassiné le 24 Mai 2015) et armé de plusieurs Glocks (les membres de la PaidFam se surnomment aussi les « GlockBoyz« ).

Greg, aussi connu sous le nom de G

La mère d’Alwoo avait décidé de déménager sa famille à Farmington Hills, une ville bien plus sûre située à une vingtaine de minutes de Detroit. Cette décision n’avait aucun rapport avec le début de carrière de son fils dans la musique, mais uniquement pour donner une meilleure vie à ses enfants. Malheureusement cela n’a pas suffi puisque le 15 Octobre 2018, Alex « Alwoo » Ward a été abattu.

Ce soir-là Alwoo était allé passer la soirée chez son ami Maliek « Money Meech » Lewis (qui a ensuite écrit un son en hommage à son ami décédé: Money Meech – Letter 2 Alwoo) qui habitait aussi à Farmington Hills. Tout se passait bien, mais peu après 1H00 du matin, une voiture déboule devant l’appartement et deux hommes en descendent. Ils se mettent à tirer à travers les murs, les fenêtres, la baie vitrée et la porte de l’appartement. En tout, c’est plus de 16 coups de feux qui seront tirés. On peut supposer que les deux armes étaient équipées de silencieux puisque les voisins n’ont rien entendu. À l’intérieur, Alwoo se vide peu à peu de son sang gisant sur le sol, tandis que Maliek est touché par plusieurs projectiles à la jambe. Dans sa musique, Meech raconte que leurs armes étaient dans la cuisine mais que il n’a pas réussi à y parvenir à temps. Alex est mort dès son arrivée à l’hôpital.

La scène de crime

Tout aurait pu s’arrêter là et les meurtriers auraient sûrement pu s’en tirer si le conducteur de la voiture n’avait pas fait d’erreur. En effet, alors que la voiture fuyait la scène à toute vitesse, elle a croisé une voiture de police qui patrouillait et qui a décidé de les rappeler à l’ordre pour leur vitesse excessive. Les policiers, qui ont ensuite reçu un appel signalant les faits ont décidé de fouiller le véhicule. Ils ont retrouvé au total 3 armes à feux, dont deux vides. Steven « Black Steve » Davis, Maliek « Murda Mook » Williams et Jamir « Money Mir » Brown-Gray furent donc arrêtés et placés en détention. Bon, le suspense a assez duré: ces trois hommes sont membres de la PBF (Pushit/Pusha Boy Family), set fusionné avec le FOE Life et membre du Band Crew. Quelque temps auparavant, Money Mir avait débuté le rap au sein du CutUpGang, avant de, tout comme Murda Mook, entamer une carrière solo.

Les enquêteurs ont donc interrogé les trois suspects: Murda Mook et Black Steve ont tout nié et n’ont pas voulu coopérer avec la police. Money Mir quand à lui a directement accepté de parler mais en modifiant un peu les faits à son avantage. Dans son récit, il dit avoir conduit Maliek et Steven à l’appartement car ils voulaient voler la chaîne « RIP G » d’Alwoo. Sans comprendre pourquoi, il aurait entendu des coups de feux et aurait vu ses deux complices remonter subitement dans la voiture. Ils lui auraient alors dit de partir le plus vite possible. Cette version est tout a fait plausible puisque Jamir a bel et bien été arrêté au volant et l’arme sous son siège était encore pleine. Mais, les enquêteurs ont su qu’il mentait car les traces de pas retrouvées devant la maison ne vont pas jusqu’à la porte d’entrée ce qui signifie qu’ils n’avaient pas l’intention de voler Alwoo mais bel et bien de le tuer.

Trois jours plus tard, alors qu’il était toujours en prison, Murda Mook a demandé à revoir un enquêteur car il vouait clarifier certains points de l’affaire. Maliek a alors rejeté toute la faute sur lui-même, assurant qu’ il avait demandé à Money Mir de le conduire jusqu’à l’appartement d’Alwoo car « il avait des affaires à régler« . Il précisa également qu’Alwoo avait tiré sur sa maison quelques jours plus tôt (mais je n’ai pas pu vérifier cette information). Il indiqua aussi que Black Steve dormait sur la banquette arrière et qu’il n’était pas au courant du plan. Il dit ensuite qu’il a vu Alwoo par la fenêtre et qu’il a tiré sur la maison avec une arme dans chaque main. Mais, encore une fois, les enquêteurs n’ont pas cru cette version puisqu’ils ont retrouvé deux empreintes de pas différentes dans la pelouse devant l’appartement, ce qui signifie qu’il y avait donc certainement deux tireurs.

Pour ce qui est des procès, Black Steve a passé un « plea deal« , ce qui signifie qu’il a plaidé coupable et a accepté de purger une peine de 20-60 ans (il sortira en 2040 au plus tôt, en 2080 au plus tard). Malgré le fait d’avoir plaidé coupable, Steven n’a pas balancé ses acolytes. On ne peut pas dire de même pour Money Mir qui a absolument tout raconté dans l’espoir de réduire sa peine. Il a donc plaidé coupable, en échange d’une peine de 40-60 ans. Vous vous dites que 40 ans de prison minimum est bien excessif pour un conducteur qui, de plus, à balancé ses amis ? Et bien vous avez raison, c’est pour ça que Jamir a essayé de faire appel du jugement, mais sans succès. On ne peut rien reprocher au juge, tout était bien expliqué sur les documents du plea deal. Money Mir aurait dû mieux lire le papier avant de le signer. Pour ce qui est de Murda Mook, il a tenté de « beat the case » en plaisant non-coupable…. Cela n’a pas été très concluant puisqu’il a été condamné à une peine allant de 60 ans à 90 ans. On sait que, pour des faits similaires à Detroit, ils auraient été condamnés à des peines moins lourdes. Le fait qu’il y est moins de crimes dans le comté d’Oakland que dans le comté de Wayne, fait que la justice y est plus sévère. Ils purgent tous les trois actuellement leur peine dans la prison de St Louis, dans le Michigan.

(de gauche à droite) Black Steve, Money Mir et Murda Mook

Pour les amateurs de la musique de Detroit vous avez sûrement du faire attention aux différents « diss » (diss = clash) entre le CashGang (Big Key, Izzo, Lil Head, MoMoney Moo…) et les Glockboyz (Tez, Alwoo, TeeJaee, Rondae…). D’ailleurs le CashGang a été le premier à vraiment réagir et à se moquer de la mort d’Alwoo. On pouvait alors penser qu’ils étaient impliqués dans le meurtre de Woo. Mais si on écoute attentivement les paroles des sons de Big Key, et plus particulièrement « All Go Pt. 2« , on entend « Shout out my opps killer, yeah that’s my nigga Mook« . Key remercie ici Murda Mook pour son implication dans le meurtre d’un de ses ennemis.

Vous connaissez maintenant les personnes impliquées et le processus qui a conduit à la mort d’Alwoo. Ce meurtre a été un véritable drame pour la ville puisqu’elle a perdu un de ses plus gros talent pour une simple histoire de jalousie et de gang.
Espérons juste que les futures pépites de Detroit ne subiront pas le même destin funeste et pourront vivre de leur passion qu’est la musique.



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

EnglishFrenchPortuguese