VICE LORDS

L’histoire des Vice Lords est entrelacée avec celle des Imperial Chaplains. L’histoire commence dans le début des années 40, lorsque des Afros-Américains se sont installés en nombre à « JewTown » (quartier Juif) du secteur de Near West Side. Pendant de nombreuses années, cette zone était considérée comme le « Ghetto Juif » et était connu pour son Maxwell Street Market (marché aux puces très réputé). Quand ils sont arrivés, ils n’ont pas été bien accueillis par la communauté Juive et cela a vite créé des tensions. Là où elles étaient les plus vives, c’était à l’intersection entre Maxwell Street et Halsted Street et jusqu’à Roosevelt Road (emplacement du marché auquel les Juifs étaient particulièrement attachés). Mais à un certain moment, durant le début des années 40, les choses ont dégénérée et des rixes ont éclaté entre noirs et blancs. Le quartier était connu pour les gangs Italiens et Juifs qui étaient là depuis des décennies. Maintenant, ils s’étaient fait un nouvel ennemi: les bandes d’Afros-Américains qui se battaient pour leur droit de résidence dans le quartier.

Maxwell Street Market

Alors que les violences entre noirs et Juifs redoublaient à JewTown, les jeunes Afros-Américains formèrent deux gangs différents pour combattre les gangs Juifs. La formation de ces groupes était la seule solution pour eux de survivre face aux gangs qui étaient déjà ancrés dans la zone. Ces nouveaux gangs ont même fait appel à des jeunes d’autres quartiers, en leur expliquant qu’ils devaient les aider à se battre car c’était « la prophétie« . Le 1er gang a adopté le nom de « Imperial Chaplains » (Chaplain signifie « Aumônier » = membre de culte ayant comme mission d’assurer le service religieux et l’instruction religieuse), faisant référence à leur volonté de transmettre leurs idées dans la communauté Afro-Américaine, tout en combattant les gangs Juifs. Les 2èmes se sont fait appeler les « 14th Street Clovers » étant donné qu’ils se formèrent au croisement entre 14th Street et Halsted Street, juste au sud du marché. Au début, les deux gangs travaillaient ensemble, mais, même si ils avaient le même ennemi, chacun voulait être LE gang et essayait de convaincre l’autre de les rejoindre. Chacun étant trop attaché à son groupe, personne n’a voulu se mélanger et ils ont finis par se faire la guerre.

Les bâtiments de la nouvelle cité de Robert Brooks étant finis, cela a attiré beaucoup de membres de la communauté noire et les Imperial Chaplains et les 14th Street Clovers furent les 1ers gangs à investir les lieux. En 1943, des membres des deux gangs déménagèrent ensuite dans la cité de Jane Addams, construite spécialement pour la communauté Afro-Américaine.

Robert Brooks Homes

En 1948, des membres des Imperial Chaplains et des 14th Street Clovers sont partis habiter dans le quartier de North Lawndale alors que beaucoup de Juifs ont fuis le quartier. North Lawdale était accueillant envers les nouveaux arrivants mais les habitants ont vite regretté lorsque les affrontements entre noirs et Juifs ont repris. Cette zone était pourtant propice à la communauté Afro-Américaine: beaucoup de propriétés étaient à louer, ce qui arrangeait les familles qui n’avaient pas le droit d’acheter de maison. Les Imperial Chaplains ont fait de l’intersection entre 16th Street et Homan Avenue leur place forte. La rivalité face aux Clovers a continuée dans ces rues.

En 1950, dès la fin de la construction de la cité de Loomis Courts, les Imperial Chaplains et les 14th Street Clovers ont occupé les lieux.

Loomis Courts Apartments

En 1952, alors que les bâtiments de Grace Abbot ouvraient leurs portes dans le NearWest Side, des Chaplains et des Clovers y ont déménagé. Ils sont aussi partis vers la cité de ABLA et ont été les 1ers à contrôler « The Village« .

Grace Abbott Homes

En 1954, à JewTown, un groupe de membres s’est désolidarisé des Imperial Chaplains et a crée les « Egyptian Cobras« . Les Cobras avaient leur propres idées pour résoudre le conflit avec les gangs Juifs, et leur approche était beaucoup plus violente et radicale.

En 1955, de plus en plus de petits groupes quittaient les Imperial Chaplains pour former leurs propres gangs. Les guerres se sont grandement intensifiées. Les gangs Juifs avaient donc de plus en plus de mal à défendre leurs quartiers de JewTown et beaucoup de membres ont quitté la zone. Les Chaplains eux, continuaient d’avancer malgré leur perte soudaine de pas mal de membres, créant même une section pour les nouveaux membres: les junior Chaplains. Les Egyptian Cobras ont colonisé le quartier de North Lawndale, au croisement entre 14th Avenue et Kedvale Avenue.

Rapport des services sociaux du 19 Mars 1959 expliquant la mutation et la séparation de petits groupes provenant des Impérial Chaplains.

Durant le milieu des années 50, les Imperial Chaplains se sont dispersés un peu partout à l’Ouest de la ville, et ont vraiment fait de Near West Side leur quartier général. Les Chaplains se sont aussi déplacés dans les secteurs de West Garfield Park, East Garfield Park et même à Babrini Green (les 14th Street Clovers les ont rejoints là-bas d’ailleurs).

En 1957, la cité de Henry Horner fut construite et les Chaplains se sont empressés d’y envoyer des membres, tout comme leurs ennemis Clovers et Cobras. Ces trois gangs furent les trois 1ers à dominer la cité.

En Mars 1957, le Capitaine de la police de Chicago, Thomas O’Donnell, était sous pression: il fallait absolument régler le problèmes que tous les gangs engendraient. Depuis 1954, il était critiqué par la communauté Juive pour son inaction face aux gangs. Pour lui, ces crimes n’allaient pas durer et il fallait tout simplement attendre. Les choses se sont corsées quand les responsables des secteurs touchés ont commencé à se plaindre. En effet, les guerres de gang faisaient fuir les Juifs et les populations aisées, les arrondissements percevaient alors moins d’argent avec les taxes. Les quartiers étaient alors moins entretenus et cela a causé une certaine révolte chez les habitants de longue date. Les choses devenaient critiques et Thomas O’Donnell a alors lancé, dans le secteur de North Lawdale, une vaste opération pour arrêter le maximum de membres de gangs. Les jeunes Afros-Américains étaient emmenés au poste, interrogés, réprimandés, battus, et même dépouillés. Ils étaient frappés à coups de ceinture ou brûlés avec des mégots de cigarettes. Le CPD (Chicago Police Department) a cru que cette violence dissuaderait les gangs de continuer les guerres et leur ferait peur, cela fit tout l’inverse.

Beaucoup de jeunes ont fini incarcérés au St. Charles Reformatory for Boys (maison de correction à St. Charles, dans l’Illinois). Un de ces jeunes est Edwin Marion « Pepilo » Perry. Avant d’être condamné, il a voulu rejoindre les Imperials Champlains afin de combattre les Egyptian Cobras, mais, pour une raison inconnue, ils lui ont dit qu’ils ne voulaient pas de lui (alors qu’il était très grand et assez costaud).

Ewin Marion « Pepilo » Perry

Durant sa peine, Edwin était dans la section qui abritait les jeunes les plus sensibles. C’est là qu’il a rencontré des Chaplains et des Clovers et qu’il leur a proposé de créer une organisation bien plus importante et mieux organisée que tout ce qui existait déjà à l’Ouest. Perry a donc mis en place cette bande qui avait des règles bien précises et où chacun avait sa tâche. Les membres étaient tous incarcérés et ils se relayaient pour des tâches telles que la vaisselle ou le ménage. Pour ce qui est de l’organisation, Perry s’est inspiré de la Mafia Italienne et de l’US Army. De plus, même si Pepilo était le chef principal, il avait constitué un conseil de dirigeants pour l’aider. C’est très important de fonctionner ainsi car même si un membre est absent, cela ne bloque pas l’organisation complète.

Ceux qui ont suivi Perry et son projet étaient: Ralph Bonds, Leonard « Cal » Calloway, Maurice « King Baldy » Jackson (qui créera plus tard les New Breeds), « Toehold« , « Wren » et Bobby Gore (plus tard). Ces 7 jeunes furent les 1ers Vice Lords de l’histoire. Perry avait pensé au nom de « Conservative Lads« , mais après réflexion, il a choisi le nom de « Imperial Vice Lords« . Finalement, il s’est dit que ce nom rappelait trop les Imperial Chaplains et, même si les Chaplains représentaient une grande partie de ses membres, Edwin, lui, ne les aimait pas. Il a alors changé le « Imperial » et a choisi le terme de « Conservative Vice Lords« . Un autre problème est arrivé: beaucoup de membres ne comprenaient pas le mot « Conservative » qui s’est alors peu à peu effacé pour laisser uniquement le nom de « Vice Lords« . Vice Lord vient de Vice qui signifie l’ensemble des pratiques du mal et Lord qui veut dire « Seigneur« , il faut donc comprendre que les Vice Lords sont les « Seigneurs de tous les Vices« .

Bobby Gore

À l’automne 1958, tous les jeunes furent remis en liberté et ils sont partis du côté de North Lawndale, à l’intersection entre Lawdale Avenue et la 21st (Illinois Youth Center of St. Charles). Les Vice Lords n’ont pas tardé à prendre le contrôle de la zone. Ils attaquaient vicieusement les autres gangs même s’ils avaient moins de membres qu’eux. Les VL avaient comme but de transmettre leur prophétie et leur bonne parole à la communauté Afro-Américaine. Les Vice Lords dominaient les Egyptian Cobras et les Imperial Chaplains grâce à leur organisation infaillible. Un des premier homme à les rejoindre après leur sortie est Bobby Gore qui était un membre des 14th Street Clovers de longue date. La prophétie des Vice Lords était si écoutée que de plus en plus de jeunes de la communauté noire les rejoignaient afin d’être guidés. Les VL s’ouvraient à toutes les parties de la ville, même si la partie sud est celle qui s’est la moins intéressée à leurs idées (du moins pas pour l’instant).

Pepilo, qui était toujours le chef du gang, a vu sa réputation augmenter lorsqu’il a failli couper le bras d’un Imperial Chaplain qui s’en prenait à une Vice Lady. Pour cette attaque, il a été envoyé à la prison de Bridewell Farm, à Burr Ridge. « Sugarcane » a alors pris les rênes de l’organisation et a continué la politique violente et destructive de Perry. À ce moment là, les Vice Lords étaient en guerre contre les Egyptian Cobras, les Imperial Knights, les Barons, les 14th Street Clovers, les Continental Pimps, les Imperial Roman Cobras, les Comanches, et les Van Dykes. En 1959, les Vice Lords se sont étendus plus loin dans North Lawndale et ont crée une sorte de forteresse au croisement entre Springfield Avenue et 14th Street. Ne pouvant pas se contenter de ça, ils sont allés faire un tour du côté des secteurs de East Garfield Park et de West Garfield Park, où ils se sont confrontés aux Satan’s Helpers, aux Spanish Counts et aux Muscaleros. Ils ont aussi commencé à traîner au Sud, dans le quartier de Woodlawn, car des membres avaient des proches là-bas. Ils y ont notamment rencontré Eugene « King Bull » Hairstonet et Jeff Fort, deux chefs de petits gangs et futurs créateurs des Black P. Stones. Les VL n’étaient pas là uniquement pour rendre visite à leur famille mais ils cherchaient aussi à s’étendre au Sud, zone où ils avaient beaucoup de mal comparé au reste de la ville. La particularité des Vice Lords est que dès 1959, ils ont fait leur apparition dans les journaux et les rapports de la police, chose qui prend normalement une dizaine d’années pour un gang.

Edwin « Pepilo » Perry

À l’époque, en 1959, aucun autre gang n’avait une mentalité comparable à celle des Vice Lords. Les VL avaient tout pour devenir une grande organisation très sophistiquée, et cela grâce à Edwin Perry qui avait su transmettre ses qualités de chef aux autres leaders du groupe. Chaque membre transmettait son savoir aux jeunes afin de les rendre meilleurs, et c’est ainsi dans chaque grand groupe ou même dans l’armée. Pepilo a fait comme l’US Army durant la 2nde Guerre Mondiale: chacun avait un grade et avait des supérieurs au dessus de lui qui l’encadraient et des gens en dessous auxquels il fallait apprendre les vices de la rue. Perry entraînait ses adjoints à tels points que certains étaient aussi forts, voir plus forts que lui. Pendant ce temps, les autres gangs de Chicago étaient de simples bandes de jeunes qui se battaient et détruisaient tout mais sans réelle structure.

Toujours en 1959, les Vice Lords avaient déjà réussis à prendre le contrôle des cités de Robert Brooks, de Grace Abbott, de Loomis Courts, de Jane Addams et de Henry Horner. Énormément de 14th Street Clovers et d’Imperials Chaplains qui y avaient tout perdu ont changé de gang et ont rejoint les Vice Lords.

En 1961, Pepilo fut libéré de prison et a repris les rênes du gang à Sugarcane. Dès sa sortie, il fut ciblé mais, c’est Glenn Miles, un Vice Lord haut-gradé, qui fut tué par erreur à sa place. Le suspect n°1 de ce meurtre est la Mafia Italienne de Chicago, qui n’appréciait pas le fait que les Vice Lords s’impliquent dans leurs affaires: la prostitution et l’extorsion de fonds. Les VL, en plus de l’extrême violence qu’ils causaient dans la rue, commençaient à s’impliquer dans des crimes biens plus lourds et organisés. Les Vice Lords étaient impitoyables avec ceux qui essayaient de les ralentir dans leur progression. Leur but était de régner sur North Lawndale, puis, de contrôler la ville entière. Quand on voit à quel point et à quelle vitesse les Vice Lords ont réussi à gêner la Mafia c’est impressionnant, beaucoup de leurs alliés et ennemis ont pris exemple sur eux.

En 1964, il y avait déjà environ 10 000 membres dans le gang, même si la police donnait des chiffres bien inférieurs. Les Vice Lords comptaient maintenant 28 sets à travers la ville (surtout à l’ouest), ce qui en faisait le plus gros gang de Chicago. Il était donc temps de séparer le gang et de créer des branches: Albany Vice Lords, Ambrose Vice Lords, Black Orpheus Vice Lords, Cermak Vice Lords, Chocolate Corner Vice Lords, Cicero Vice Lords, City Vice Lords, Conservative Village Vice Lords, Douglas Vice Lords, Imperial Vice Lords, Independence Vice Lords, K-Town Vice Lords, Invisible Vice Lords, Kedzie Vice Lords, Kedzie Albany Terrible Vice Lords, Lake Street Vice Lords, Seven Crown Syndicate Vice Lords, et Warlords. Il faut tout de même savoir que la plupart de ces factions n’existent plus aujourd’hui, ou en tout cas, pas sous le même nom. Par exemple, les Imperial Vice Lords sont devenus les Imperial Insane Vice Lords.

En 1964, les membres les plus vieux avaient une vingtaine d’années et commencèrent alors à se poser, fonder une famille et postuler pour des métiers légaux. C’est là que beaucoup se sont rendus compte de tout les dégâts qu’ils avaient causé dans le quartier. Mais bon, c’était un mal pour un bien puisqu’ils avaient réussi à dégager les Imperial Chaplains (qui sont devenus les Imperial Vice Lords puis les Imperial Insane Vice Lords) et les seuls qui rivalisaient encore c’était les Egyptian Cobras et les Imperial Roman Cobras. Mais les Cobras étaient affaiblis et commençaient à migrer au Sud pour être plus tranquilles, ce n’était donc qu’une question de temps pour que l’Ouest entier leur appartienne. Une nuit de Juillet 1964, des membres âgés s’était rassemblés à l’intersection entre Lawndale Avenue et 16th Street pour boire un verre. C’est alors qu’un groupe de jeunes est arrivé, ces jeunes s’ennuyaient du fait qu’il n’avaient plus personne sur qui tirer. Ils ont proposé aux membres plus anciens de prendre les armes et d’aller tirer sur un gang ennemi mais avec qui ils n’étaient pas en guerre directe, juste pour s’amuser et tuer des gens. C’est en voyant ces garçons, très jeunes mais déjà assoiffés de sang, que les anciens se sont rendus compte que les choses commençaient à déraper et qu’il fallait que ça change. Ils ont alors décidé de ne plus cacher le terme « Conservative » de leur nom, comme cela était fait depuis 7 ans. Les membres les plus matures de l’organisation ont alors commencé à travailler avec des associations pour réparer leurs erreurs. De plus, Pepilo a quitté son poste de chef alors qu’il avait un peu plus de 20 ans. Il voulait se concentrer sur sa vie de famille et a donc nommé Alfonse Alfred, 29 ans, en tant que président du gang. Certains disent que ce n’était en fait qu’une technique de Perry pour se faire oublier. En effet, le fait que la Mafia voulait sa peau et ait même tenté de l’assassiner l’a fait réfléchir et il s’est dit qu’il ne devait plus se mettre en avant. En réalité, après sa démission, Edwin a continué à gérer des opérations du gang en coulisses et ne s’est pas vraiment consacré à sa famille, cela confirme donc cette hypothèse.

Intersection entre 16th Street et Lawndale Avenue.
T-shirt rappelant le nom complet.
Pepilo

Le 12 Avril 1965, George T. Sims, policier du 11ème district a été promu au rang d’assistant superintendent (correspond approximativement, dans la police nationale française, au grade de commissaire de police assistant). Les Vice Lords les plus vieux étaient contents de voir un Afro-Américain haut-gradé dans la police et sont donc allés le voir afin d’aider la communauté et améliorer la sécurité dans le quartier. Pendant ce temps, les jeunes se comportaient toujours en sauvages et partaient toujours plus loin pour continuer à tirer et à tuer.

Durant le printemps 1966, le climat s’est tendu à l’Ouest. Cela a commencé avec le meurtre d’une Vice Lady par la police puis, par le passage à tabac d’enfants qui avaient ouvert des bouches d’incendies car la température avait atteint les 40° (de plus, les policiers ne sont intervenus qu’à North Lawndale alors que des enfants le faisaient partout ailleurs en ville). Des émeutes ont éclaté mais, les Vice Lords n’y ont pas participé et ont même tenté de dissuader les manifestants.

Fête organisée par les Vice Ladies.

Plus tard, à l’été 1966, un autre scandale a éclaté à North Lawndale, quand un meurtrier blanc qui avait assassiné un noir a été libéré et acquitté. Cette fois-ci, les rixes étaient beaucoup plus violentes car les Vice Lords y ont participé. La presse a alors commencé à s’intéresser à eux, ce qui les a rendus assez connus par le grand public.

Dans le courant des années 60, des Vice Lords se sont installés dans la cité de Cabrini Green. Cette cellule n’a pas pris énormément d’ampleur car les Black Gangster Disciples et les Mickey Cobras y étaient déjà depuis longtemps.

Début 1967, beaucoup de neige est tombée à Chicago et la police avait du mal à rentrer et à intervenir à North Lawndale. Les Vice Lords en ont profité pour continuer à tout détruire et à terroriser les commerçants (majoritairement des blancs). Beaucoup de magasins ont fermé et cela n’a pas arrangé les finances du secteur puisque moins d’argent rentrait avec les taxes.

Peu avant l’été, le Commandant George Sims et George Collins, un membre de la mairie de Chicago, ont contacté les Vice Lords afin de prévenir d’éventuelles émeutes, comme il y avait eu l’année précédente. En échange de leur bonne conduite, George Collins lui même s’engageait a trouver un local et a aider les VL à ouvrir un restaurant. Au même moment, un homme nommé David Dawley, en provenance du Massachusetts, se rapprochait des Vice Lords. David ne voulait pas rejoindre les VL pour « gangbang » mais pour les aider à revenir sur le droit chemin et aider les habitants de leur quartier. Il travaillait pour la Transcentury Corporation, une association de Washington à but non-lucratif et qui travaillait avec le gouvernement. C’était un groupe qui avait pour but de réaliser des sondages et, cette fois-ci, ils avaient envoyé David à North Lawndale afin de réaliser des sondages auprès des jeunes de quartiers. Le gouvernement voulait savoir quel était le ressenti des jeunes et des membres de gang vis-à-vis de l’accompagnement social qui leur était proposé. Pendant un temps, il logeait dans le secteur de East Garfield Park, dans le Centre des services communautaires, au 10 South Kedzie Avenue.

Alford x David Dawley x Pepilo
Livre que David Dewley a écrit après son départ.

À son arrivée, Dawley apprit à connaître les Vice Lords et a commencé à les interroger sur l’accompagnement social des jeunes, étant donné qu’à North Lawndale tous les jeunes étaient des VL. À force de traîner avec eux, David a commencé à travailler avec eux et finit même par devenir un Conservative Vice Lord. D’ici à Septembre, les Vice Lords avaient crée leur propre société/entreprise, du nom de Conservative Vice Lords Inc. Ils ont alors reçu 15 000 dollars de dons de la part de la Rockefeller Foundation, puis 25 000 dollars de la Field Foundation, 130 000 dollars de la part de la Ford Foundation, 36 000 dollars du Department of Labor et finalement 60 000 dollars de la part du businessman W. Clement Stone.

Après que Dawley, grâce a ses contacts, ait aidé la Conservative Vice Lord Inc. a recevoir tous ses dons, ils ont commencé à ouvrir quelques business légaux autour de leur quartier général et de leur salle de billard au 3720 West 16th Street. Ils achetaient des locaux abandonnés dans la zone pour les restaurer et ouvrir des business. Il y avait « Teen Town » au 3700 West 16th Street, « The African Lion » au 3702 West 16th Street, « The House of Lords » au 3724 West 16th Street et au 3414 West 15th street, « Art And Soul » au 3742 West 16th Street, « Tastee Freeze » à l’intersection entre 18th Street et Pulaski Road, ainsi que celle entre California Avenue and Flournoy Street. Ils ont aussi utilisé cet argent pour proposer des cours de management et de création d’entreprise, dans leur quartier général.

Devanture du « Art and Soul« .
« Edward’s » et « Art and Soul » avant les travaux »
Intérieur du Art and Soul.
Salle de billard des VL.
African Lion
Avant-Après pour l’African Lion.
The House of Lords.

En été 1968, les Vice Lords aidaient les habitants du quartier face aux propriétaires qui demandaient des loyers exorbitants. Les VL ont aussi travaillé avec l’Église Catholique afin de trouver des jobs d’été pour les jeunes, notamment nettoyer et reconstruire le quartier après les émeutes qui ont suivi l’assassinat de Martin Luther King (Avril 1968). La Conservative Vice Lord se battait pour l’égalité et a souvent manifesté devant les bâtiments administratifs pour demander une égalité entre les lois du travail pour les blancs et celles pour les noirs.

En 1969, la Conservative Vice Lord Inc. continuait de faire son possible pour aider ceux dans le besoin. Ils ont même fait la paix avec les Black Gangster Disciples et les Black P. Stones et ont crée la coalition « LSD » (Lords Stones and Disciples). C’est cette même coalition qui a manifesté devant la mairie de Chicago afin de demander des réformes contre le chômage des jeunes Afros-Américains dans le Sud et l’Ouest.

Grâce à l’activisme des Vice Lords, le taux de criminalité a chuté en 1969. Malheureusement, cela n’a pas duré et, en réalité, les jeunes VL participaient toujours aux guerres de gang. Ainsi, en Avril 1969, Robert Weatherall a été tué à bout portant devant le « Teen Town« , puis, le tueur est allé au quartier général des Vice Lords et a tiré sur Alfonso Alford. Le tireur était un Vice Lord aussi. De plus, en Octobre de la même année, un VL a kidnappé et a violé deux femmes dans le « African Lion« .

Vice Lords devant leur QG.
Devanture de Teen Town.
Intérieur de l’African Lion.

En Novembre 1969, Bobby Gore fut arrêté pour meurtre et condamné l’année suivante. David Dawley, sentant le vent tourner, a quitté Chicago à l’automne 1969. C’est à ce moment que le Maire, Richard J. Daley et Edward Hanrahan, le procureur général, ont déclaré la guerre aux gangs. Cela a conduit à une enquête massive à l’égard de Jeff Fort et des Black P. Stones. La police leur reprochait de mal utiliser l’argent que le gouvernement leur donnait. Ils ont alors décidé de ne plus financer les sociétés et cela a aussi affecté la Conservative Vice Lord Inc. En soit, cela n’était pas illégal et beaucoup de Vice Lords s’octroyaient des salaires de 15 000 dollars par an alors qu’à côté, ils participaient aussi à des affaires illégales et des guerres de gang. Une autre erreur que l’entreprise a fait est d’ouvrir des business uniquement à North Lawndale. En effet la population y étant (très) pauvre, la consommation dans les bars et restaurants qu’ils avaient ouvert n’était pas très forte et leurs bénéfices étaient maigres. Toutes ces erreurs n’annonçaient rien de bon pour la CVL Inc.

Bobby Gore (au milieu)

En 1970, la Conservative Vice Lord Inc. s’effondrait de plus en plus et beaucoup de Vice Lords sont retournés dans la rue. Les Vice Lords avaient ouvert un point de vente dans le secteur d’Austin durant les années 60, sur Cicero Avenue (les VL y étaient connus sous le nom de Cicero Insane Vice Lords). Les VL y vendaient des quantités astronomiques d’héroïne, à tel point que le quartier était surnommé « La Super Autoroute de l’Héroïne« . De plus en plus de branches des Vice Lords se créaient et elles étaient toujours plus indépendantes et violentes, par exemple: les Insane Vice Lords (nouveau nom des Apache Vice Lords), les Mafia Insane Vice Lords (dérivés des Central Insane Vice Lords), les Undertaker Vice Lords, les Ebony Vice Lords (anciennement connus sous le nom des Harlem Mafia Vice Lords) et les Executioner Vice Lords. De plus, les branches déjà existantes comme les Unknown Vice Lords (crées en 1966 par Willie Lloyd) et les Traveling Vice Lords (crées au début des années 60) ont considérablement grandi. C’est alors que, n’ayant plus d’ennemis dans la zone et donc personne sur qui tirer, certaines filiales des VL ont commencé à se tirer dessus à North Lawndale. Chaque groupe savait que la vente d’héroïne rapportait gros et donc chacun voulait sa part du gâteau.

HISTOIRE DE WILLIE LLOYD: https://squiidape.com/histoire-de-gangs/vice-lords/lhistoire-de-willie-lloyd/

Tag des Undertaker Vice Lords.
Willie Lloyd

HISTOIRE DE WILLIE LLOYD:https://squiidape.com/histoire-de-gangs/vice-lords/lhistoire-de-willie-lloyd/

En 1971, tout l’argent de l’État avait été utilisé et ce fut donc la fin de la Conservative Vice Lord Inc. Et les têtes pensantes du gang étaient soit partis, soit morts ou soit en prison. Comme après leur création, les Vice Lords vivaient la vie de rue et plus personne ne parlait d’eux. La coalition LSD, entre les VL, les BGD et les BPS s’est dessoudée en Octobre 1973, alors que c’était la dernière chose positive et humaine dans laquelle ils étaient engagés. « Teen Town« , le quartier général, les « Tastee Freeze« , « African Lion« , « House of Lords » et « Art and Soul » ont tous fermé, sont devenus des bâtiments à l’abandon ou même rasés (c’est toujours le cas aujourd’hui). En réponse à l’abandon de l’État et des membres matures du gang, les Vice Lords vendaient toujours plus de drogue et étaient plus violents qu’ils ne l’avaient jamais étés.

Maintenant que leurs programmes d’aide de la communauté étaient définitivement terminés, la seule manière de survivre était de vendre de l’héroïne. Certes cela n’aidait personne à part les Vice Lords mais, au moins, cela représentait une source de revenus importants pour les membres du gang. Il y avait très peu d’emplois disponibles dans le quartier depuis la fuite des commerçants. Les Vice Lords ont réuni tout ce qu’ils savaient de la rue et de ses rouages pour créer un réseaux complexe, avec des chefs bien définis. Tout en haut, il y avait l’Universal, puis le 5 Stars Elite, le 3 Stars Elite et, tout en bas, les soldats qui vendaient. Les VL se sont inspirés de La Cosa Nostra et ont élaboré un système en plaçant un chef, des généraux, des officiers, et des soldats dans chaque branche du gang. En Italie, La Cosa Nostra gouverne plusieurs mafias et contrôle les guerres qu’il y a entre elles, tout en récoltant le profit fait par chacune d’entre elles. C’est exactement la même chose pour les Vice Lords: les membres qui avaient le grade d’Universal ou de 5 Stars Elite dans chaque branche, récoltaient l’argent généré par toutes les branches, mêmes si certaines se faisaient la guerre. Ceux qui n’avaient pas ces grades ne gagnaient uniquement que l’argent crée par leur propre filiale. Les guerres faisaient alors perdre beaucoup d’argent aux généraux mais profitaient aux chefs. La violence inter-gang a alors redoublée et ce fut la 1ère fois à Chicago qu’un gang se déchirait autant. Une organisation si complexe était très rare aux États-Unis et était inédite à Chicago.

En Avril 1978, tous les Vice Lords ont rejoint l’alliance de la People Nation, les liant alors avec les El Rukns (Black P. Stones), les Latin Kings, les Mickey Cobras (anciennement connus sous le nom d’Egyptian Cobras), les Insane Unknowns, les Spanish Lords, les P. R. Stones, les Latin Counts et les Bishops. Les Vice Lords se sont ensuite convertis à l’Islam grâce à l’influence des El Rukns.

Les liens entre les Vice Lords et les Black P. Stones sont très anciens et datent de 1959, quand les fondateurs des Vice Lords sont partis au Sud pour aider Eugene Hairston et Jeff Fort à créer leur gang. Dans les années 60, les deux groupes étaient des alliés puissants, jusqu’à ce que Jeff Fort décide qu’il devait avoir le monopole de la drogue au Sud et a donc commencé à attaquer les VL qui s’approchaient de son territoire. Plus tard, dans le début des années 70, les BPS ont lancé une grande campagne de recrutement dans le Sud de la ville, mais, les VL ne pouvaient pas laisser les BPS contrôler une zone si énorme et remplie de jeunes dangereux (les Vice Lords voulaient surtout garder le secteur de Robbins). S’en est alors suivi une guerre sanglante et sans états d’âme. Puis, chaque organisation a grandi et a appris, ils se sont alors dit que pour faire des affaires il fallait avoir des alliés et, dans certaines parties de la ville, ils ont fait la paix et ont collaboré contre un ennemi commun.

La création de la People Nation a apporté un peu de tranquillité entre les branches des Vice Lords. Même si les guerres inter-gang aidait chaque faction à gagner du terrain et donc des points de ventes, mais elles ont aussi apporté beaucoup d’incarcérations, de problèmes judiciaires, des dépenses importantes en armes et des manques à gagner pour beaucoup de généraux. Cette paix soudaine entre les branches a donc fait baisser considérablement les coûts et les problèmes judiciaires et a rapporté énormément aux généraux. De plus, les soldats dans les rues payaient de leur vie les conséquences de toutes ces guerres.

En 1980, Willie « Minister Rico » Johnson, alors qu’il était incarcéré, était le chef de toute la Conservative Vice Lord Nation et toutes les factions qui en dépendaient. Il eut l’idée de créer, au Sud, une branche réservée aux latinos, dans la cité de Trumbull (secteur de South Deering). Cette branche s’appelait alors les « Spanish Vice Lords« . Cela augmentait aussi l’influence des Vice Lords dans le Sud de la ville. Cette opération fut un succès et les VL se sont étendus aux quartiers de South Shore, Roseland, Chatham, Auburn-Gresham, Englewood, Washington Park, Altged Gardens, Riverdale, Greater Grand Crossing, Oakland, Kenwood, East Side et Leclaire Courts.

À la fin des années 80, la Conservative Vice Lord Nation avait des membres partout en ville, dans toute la banlieue et dans presque tous les États des États-Unis. Ils se sont même implantés dans d’autres pays, tels que le Canada.

Les conflits entre factions de Vice Lords et inter-alliance augmentaient de jour en jour. En effet le trafic de drogue rapportait toujours plus d’argent (fort engouement pour le crack) et tout le monde voulait en tirer profit. Au début des années 90, les généraux n’en pouvaient plus des règles fixées par les « Élites » et commençaient à commanditer les meurtres des généraux des autres branches. Chaque faction se battait pour obtenir le plus de points de vente possible alors que les chefs en prison leur ordonnait de se calmer. Beaucoup de gradés et de soldats tentaient d’assassiner les Élites car elles faisaient énormément d’argent mais sans prendre de risque, ce qui énervait les jeunes qui risquaient leur vie. Chaque branche rentrait en guerre contre les Black P. Stones, les Mickey Cobras et recommençaient à se tirer dessus entre eux, surtout à North Lawndale. La guerre était si intense qu’il y avait des morts de chaque camp tous les jours. Ceux qui ne mourraient pas finissaient en prison où ils avaient la lourde tâche d’annoncer aux chefs suprêmes qu’ils avaient tué un des leurs.

Avec le temps, les choses ne se sont pas arrangées et des conflits ont même éclaté dans les factions elles mêmes. Au sein de certaines branches, des petits groupes se formaient et se déclaraient la guerre. Par exemple, les Outlaw Lunatic Traveling Vice Lords est une bande qui s’est formée à partir de membres des Traveling Vice Lords. De plus, malgré la dangerosité et l’impitoyabilité des TVL, les OLTVL ont réussi à perdurer dans le temps.

Les Vice Lords ont grandi pour devenir le 2ème plus grand gang de Chicago avec plus de 25 000 membres, toutes branches confondues.

Ancien QG des VL, aujourd’hui inutilisé.
Ancienne « House of Lords« , aujourd’hui qui sert de cour et de parking.
Ancien « Art and Soul« , aujourd’hui rasé et à l’abandon.

Traduction et écriture par Quentin L – IrishRugbyman.

Traduction tirée de ChicagoGangHistory.com



Vous aimerez aussi...

EnglishFrenchPortuguese